ADAMIQUE PRODUCTION - le blog

29 janvier 2011

Extrait du script en cours ANTALMOS vs GROSBERTHA

EXTRAIT DU SCRIPT  ANTALMOS vs GROSBERTHA O'GRANDPIEY

52.VIVE DISCUSSION AVEC ANTALMOS
BUREAU DE HAUT COMMANDEMENT - BASE MILITAIRE SECRÈTE 99
Int/Nat.-  bureau personnel du commandant Borgov Brejganiev - Jour

Deuxième jour de l'histoire
9h 10
Characters [personnages]
commandant Borgov Brejganiev
général en chef Sergueil Pétrovsky
Antalmos Pojkazov
Musique classique douce

1088    Plan ½ large du bureau de haut-commandement.

En début de séquence, en raccord action, le commandant Borgov Brejganiev est en discussion serrée avec le général en chef Sergueil Pétrovsky.

L'action se situe quelques minutes plus tard après la séquence 51 dans laquelle le Tsar s'inquiétait de savoir si les laboratoires secrets des armées pouvaient fabriquer un certain nombre de clones du prototype Antalmos Pojkazov en un minimum de temps.

Les deux hommes, toujours en uniformes militaires, sont assis, chacun sur un fauteuil en cuir rouge, de part et d'autre du bureau de discussion servant de séparation.

Une douce musique classique est diffusée en fond sonore.

-------------------------------------------------------------

1089    Plan moyen sur le groupe formé par le commandant et le général en chef. Chacun des hommes a, à porté de main, un verre d'alcool fort, genre whisky ou scotch.

À côté de chaque fauteuil, il y a un petit guéridon, en bois précieux sculpté, destiné à supporter les verres et autres objets utilisés, comme assiettes d'amuse-gueule.

Tout en discutant âprement, les deux hommes fument, chacun, un gros cigare de la Havane. Un moment de détente pendant la discussion.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté commandant Brejganiev

1090    Plan moyen resserré sur les deux hommes.. Le sujet en est, encore, le garçon artificiel, Antalmos Pojkazov.

Le général comme le commandant restent ainsi en place, buvant de temps en temps une gorgé d'alcool ou tirant sur leur cigare.

 

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
son verre en main
Dès que notre farfelu maréchal des cadets, Antalmos Pojkazov sera présent devant nous, nous lui poserons la question qui vous tient tant à cœur, général.

regardant le général droit dans les yeux
Général, croyez-vous que le fait d'être nommé maréchal des armées, incitera Antalmos à obéir aux ordres, sans rechigner,  et surtout de nous aider à donner vie à des centaines de clones de lui-même?

Il repose son verre à sa place.

GENERAL EN CHEF SERGUEIL PÉTROVSKY
Je ne sais pas commandant. Pour le reste, en effet, l'avenir de notre empire, ne dépend plus que de lui, de ses capacités surnaturelles ainsi que de ses copains formant la toute puissante bande des "9"
très perplexe
Nos enfants artificiels seront-ils assez nombreux et assez puissants pour lutter efficacement contre leurs homologues de nos ennemis? Je me pose des questions!

-------------------------------------------------------------

1091    Plan poitrine sur le commandant Borgov Brejganiev qui réplique par une série de "hum, hum" en direction du général [hors cadre]

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
au général (hors cadre)
Hum! Hum! Hum! Le Tsar ne semble pas savoir évaluer correctement la situation. Qu'en pensez-vous mon général?

-------------------------------------------------------------

1092    Plan poitrine sur le général en chef Sergueil Pétrovsky, enchaînant dans l'action, regardant vers le commandant [hors cadre]

GENERAL SERGUEIL PETROVSKY
au commandant [hors cadre]dans l'action
Commandant, je ne donne pas cher de notre empire, si les Chinois, les Coréens, les Hindous et surtout les pays arabes ayant fait alliance avec la Chine, ils nous déclarent une guerre sans merci. Attendons l'arrivée de Antalmos pour en débattre.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté du général Sergueil Pétrovsky.

1093    Plan taille sur le général Sergueil Pétrovsky enchaînant dans l'action en direction du commandant Borgov Brejganiev [cadré en amorce]

GENERAL SERGUEIL PETROVSKY
Numériquement, tous ces pays et blocs réunis sont plus nombreux que nous, tant en populations qu'en troupes. Je crois, d'après les informations fournies par le contre-espionnage, que la Chine, à elle-toute seule, dispose d'une armée de 5 millions de soldats et que les Hindous, à eux-seuls, disposent d'une armée de 7 millions de soldats. Ils peuvent  nous envahir d'un instant à l'autre.
La caméra va saisir le commandant Borgov Brejganiev, répliquant dans l'action:

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
dans l'action
En effet! En effet mon général!

-------------------------------------------------------------

1094    Plan poitrine sur le commandant. Dans l'action, son cigare s'étant éteint, le commandant le rallume, tout en rajoutant à l'adresse du général Sergueil Pétrovsky [hors cadre]

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
rallumant son cigare, au général [hors cadre]
Pourtant, mon général, j'avais cru comprendre, que le Tsar en personne, ainsi que les ministres de l'intérieur, de la défense, de la sûreté nationale, pour ne citer qu'eux, voulaient à n'importe quel prix, détruire nos enfants artificiels, pour d'obscures raisons budgétaires. Je dirais plutôt pour d'obscures magouilles politiques.
légèrement cynique, pensif
La place du Tsar est très convoitée.

-------------------------------------------------------------

1095    Plan rapproché sur un pan de mur du bureau du commandant.

Pendant que le commandant parle [hors cadre], le pan de mur pivote sur lui-même, laissant la place à un immense panneau mural représentant les casernes, les bases militaires de l'empire tsariste, les lieux stratégiques servant aux déploiements des missiles et lanceurs nucléaires.

Dés séries de minuscules leds rouges ou vertes s'allument ou s'éteignent, marquant ou non la position de tel ou tel régiment.

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV

 Qu'en est-il de cet ordre de débrancher nos 180 enfants artificiels? Il semblerait que le Tsar ne sait plus ce qu'il veut faire avec ces enfants artificiels. Un coup, il faut tous les débrancher, un coup il faut les préparer à la guerre contre nos ennemis.
La caméra explore un instant le grand panneau mural.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté du général Pétrovsky

1096    Plan poitrine sur le général. Le général boit quelques gorgées d'alcool, tire sur son cigare avant de répliquer d'un air affirmatif:

GENERAL EN CHEF SERGUEIL PÉTROVSKY
reposant son verre, occupé à son cigare
Tout à fait vrai, commandant. Néanmoins, je me suis toujours, personnellement, opposé à leurs débranchements. Nos armées détiennent, avec ces 180 enfants artificiels, un potentiel d'armement dépassant tout ce qui a pu exister durant les précédentes guerres, quelles soient mondiales ou purement nationales.
en aparté à lui-même
Il en met du temps pour arriver! D'habitude, Antalmos Pojkazov est là en quelques instants!
au commandant
Commandant, êtes-vous sûr que notre gamin a reçu votre appel? Il me semble qu'il devrait déjà être ici!
Le général consulte brièvement sa montre.

-------------------------------------------------------------

1097    Plan américain sur le commandant répondant au général [cadré en amorce]
Devant l'attitude d'impatience que prend le général en regardant sa montre, le commandant réplique calmement, voulant détendre l'atmosphère.

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
Ne vous inquiétez pas, mon général. Antalmos  devait se rendre en consultation psychiatrique, avec Grosbertha O'Grandpiey, au moment où je l'ai bipé. Peut-être a-t-il changé d'avis! Si, d'ici 10 minutes Antalmos ne c'est pas manifesté, je le biperai une seconde fois.

Le commandant affiche un sourire de sous-entendu.

-------------------------------------------------------------

Caméra du côté du général Sergueil Pétrovsky

1098    Plan moyen élargi. Le général affiche un visage plus souriant, ébauchant, à son tour, un air de sous-entendu. Le général avait complètement oublié ce détail.

Le commandant Borgov Brejganiev enchaîne dans l'action. Il devient plus soucieux.

Le fait que les 180 enfants militaires, appartenant à l'empire tsariste se promènent sans aucune arme, sans aucun costume et intégralement nus, sans aucune protection ni signe distinctif, le chagrine.

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV

Néanmoins, je me permets de vous poser une nouvelle fois cette question: Général, est-il vraiment nécessaires que ces 180 enfants artificiels se promènent sans aucune protection classique, à travers tout le pays? Ne serait-il pas profitable, pour le prestige de nos armées et le respect de l'uniforme, comme pour nos populations, que ces 180 enfants artificiels portent des uniformes militaires, même minimes? Je pense notamment en présence de nos ennemis? A déambuler intégralement nus dans les rues, nos 180 enfants artificiels n'ont guère l'air d'avoir l'aspect de militaires. Comment peuvent-ils se faire respecter et obéir des populations civiles?

Le commandant Borgov Brejganiev prend un temps de silence, restant pensif. Il attend la réponse de son général.

-------------------------------------------------------------

1099    Plan américain sur le général Sergueil Pétrovsky. Le général en chef, avant de répondre, tire quelques bouffées de son cigare, puis boit une gorgée de son alcool préféré.

Regardant ensuite le commandant, [cadré en amorce] droit dans les yeux, le général réplique d'un ton de remontrance:

GENERAL EN CHEF SERGUEIL PÉTROVSKY

Commandant, vous n'y songez pas! J'espère que vous plaisantez commandant, en voulant faire porter des costumes à nos enfants artificiels! Premièrement, le tsar a bien signifié que nos armes vivantes devaient se fondre totalement, anonymement dans la foule en se mêlant aux autres enfants humains. Si nous habillons nos enfants artificiels d'uniformes militaires ou civils, ils deviendraient vite reconnaissables et ils feraient des cibles parfaites pour nos ennemis et les terroristes de tous poils.

-------------------------------------------------------------

1100    Plan poitrine sur le général Sergueil Pétrovsky, regardant vers le comandant Borgov Brejganiev [hors cadre] Le général enchaîne après un court temps de réflexion.

GENERAL EN CHEF SERGUEIL PETROVSKY
Il boit un peu, tire sur son cigare et ajoute

Deuxièmement, nos 180 enfants synthétiques possèdent, tous, la faculté, le pouvoir, de se transformer en n'importe quoi, en n'importe qui, tout en donnant, quand ils le souhaitent, l'illusion de porter des vêtements sur eux. Je les ai questionnés personnellement et aucun d'eux ne veut porter de vêtement. Ces enfants artificiels ont été conçus ainsi pour vivre entièrement nus quelles que soient les conditions climatiques.

-------------------------------------------------------------

Caméra du côté du commandant Borgov Brejganiev

1101    Plan américain sur le commandant Borgov Brejganiev avec amorce du général Sergueil Pétrovsky le regardant droit dans les yeux.

Le général Sergueil Pétrovsky, après avoir observé la réaction du commandant, enchaîne dans l'action,

GENERAL EN CHEF SERGUEIL PETROVSKY
le général observe la réaction du commandant avant d'ajouter
Comme vous le savez commandant, leur peau est conçue de telle façon, qu'elle peut prendre n'importe quel aspect. Ainsi dans la neige, leur peau devenue blanche se fond totalement dans le décor. De même, en forêt leur peau prend l'apparence du feuillage ambiant. En bord de mer, nous l'avons constaté de visu, leur peau devient transparente comme l'eau. Ces enfants donnent l'impression d'être fondus, intégrés totalement, dans le décor ambiant, dans leur environnement immédiat.
après un très court instant de silence
Suis-je clair commandant?

Le commandant ne réplique rien.

-------------------------------------------------------------

1102    Plan moyen. Les deux hommes, en attendant l'arrivée du maréchal des cadets des armées, Antalmos Pojkazov, ne sachant quoi rajouter, se font silencieux, chacun cherchant à s'occuper l'esprit du mieux qu'il peut.

Le général en chef prend un air contemplatif, dubitatif. Il paraît très soucieux du retard de l'enfant artificiel.

Le commandant Borgov Brejganiev préfère regarder autour de lui, silencieux, tirant parfois sur son cigare.

On remarque une certaine nervosité. Antalmos n'est jamais aussi en retard quand il reçoit l'ordre de rejoindre ses supérieurs hiérarchiques.

-------------------------------------------------------------

1103    Plan ½ large sur les deux hommes. Une vive lueur éclaire soudainement l'espace situé entre les deux hommes, qui n'en s'offusquent guère, connaissant bien le phénomène.

Bruits fantomatiques, explosions de feux d'artifices, spectres hurlants de douleurs.

La vive lumière c'est, Antalmos farceur oblige, toujours agrémentée de bruits fantomatiques, de spectres gémissants et hurlant de douleur, de feux de Bengale et d'explosions de pétards.

C'est ainsi que l'enfant artificiel Antalmos Pojkazov annonce son arrivée, quand il est en mission militaire.

-------------------------------------------------------------

1104    Plan moyen sur l'apparition de Antalmos Pojkazov.

Brusquement le garçon Antalmos Pojkazov apparaît au milieu des deux militaires en grande concentration pensive.

Les bruitages précédents font place à une musique de cirque, genre entrée en piste de clowns.
Antalmos affiche une mine réjouie de quelqu'un qui va faire un bon repas après s'être bien amusé.

Le garçon tient bien, en mains, un plateau de nourriture, genre plateau Mac Donald, sur lequel il y a de posés, encore bien chaud et fuant, un énorme hamburger à 6 étages dégoulinant de sauces diverses, un gros sachet de frites, plusieurs sortes de condiments, plusieurs  yaourts bifidus aux fruits, 3 énormes parts de tarte aux pommes, un grand gobelet de coca bien frais.

-------------------------------------------------------------

1105    Plan américain sur Antalmos Pojkazov.

Souriant, avec un sourire narquois aux coins des lèvres, l'enfant artificiel, tenant son plateau à deux mains, salue poliment ses supérieurs hiérarchiques [cadrés en amorce], en exécutant moult courbettes et entre-jambes comme les nobles à la cour du roi.

ANTALMOS POJKAZOV
en apparaissant brusquement et en saluant ses supérieurs hiérarchiques
Désolé, mon général. Désolé mon commandant d'être un peu en retard.
en aparté à la caméra

Heureusement que le commandant m'a bipé avant mon rendez-vous avec la fontaine de pierre Grosbertha O'Grandpiey.
Antalmos se met à ricaner en douce.

-------------------------------------------------------------

1106    Plan cou sur Antalmos Pojkazov qui se souvient d'avoir laissé toute la nuit la psychiatre Grosbertha O'Grandpiey à l'état de fontaine.

ANTALMOS POJKAZOV
en lui-même
Ah oui! Je l'avais complètement oubliée celle-là que j'ai transformée en fontaine hier soir.

Il hausse plusieurs fois les épaules et revient aux deux officiers.

-------------------------------------------------------------

1107    Plan moyen sur le groupe formé par les deux hommes et l'enfant artificiel.

Suite musique de cirque en fond sonore

Voyant les regards des militaires dirigés vers son plateau rempli de victuailles encore bien chaudes et odorantes, l'enfant enchaîne, tout en commençant à manger et boire.

Il reste debout entre les deux militaires, en entamant son repas.

ANTALMOS POJKAZOV
Commençant à manger et boire
Général, commandant! Comme j'éprouvais un petit creux à l'estomac au moment où vous m'avez bipé, mon commandant, en cours de route je suis passé au Mac'Do du coin. [restaurant Mac Donald]
narquois, reniflant fortement
Cela sent bon? N'est-ce pas? N'est-ce pas mon général? Meilleur qu'au mess! C'est bien meilleur que la tambouille de l'armée, en tout cas!

-------------------------------------------------------------

1108    Plan moyen élargi. La caméra accompagne les gestes de l'enfant artificiel.

Antalmos Pojkazov prend le culot de faire glisser son plateau de nourritures biens chaudes et odorantes sous le nez du général puis du commandant.

Les deux officiers n'osent pas réprimander ouvertement l'enfant artificiel pour son geste déplacé vis à vis de la hiérarchie.

En effet, pour éviter toute forme de réprimande et couper court à toute discussion sur sa nourriture, Antalmos allume ses yeux signifiant qu'il peut réduire en cendres n'importe qui lui déplaisant, sur l'instant.

-------------------------------------------------------------

1109    Plan rapproché. La caméra prend successivement chacune des têtes médusées du général et du commandant, face à l'arrogance et à l'insolence du garçon.

-------------------------------------------------------------

1110    Gros plan visage du général en chef regardant en direction de Antalmos Pojkazov [hors cadre]
En lui-même, le général en chef se dit, essayant de rester calme:

GENERAL EN CHEF SERGUEIL PETROVSKY
en lui-même, commentant
Il y a des paires de claques qui se perdent!

Le général n'est pas très rassuré d'avoir eu cette pensée, car il sait que l'enfant artificiel peut lire dans les pensées des gens.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté de Antalmos Pojkazov.

1111    Plan genoux sur Antalmos. La caméra accompagne l'enfant dans ses mouvements. Tout en parlant, pour manger tranquillement le garçon va s'installer, sur le grand bureau, en bois précieux, du commandant Borgov Brejganiev.
Ce dernier n'ose pas intervenir de peur d'être transformé en rat de laboratoire, comme à la fois précédente.

ANTALMOS POJKAZOV
au général en s'installant à son bureau
Ce n'est pas pour vous commander, mon général, mais la bouffe de la cantine, en ce moment, elle est tout à fait infecte.
caustique, au commandant cadré en amorce
Dites-moi commandant! Vos cuistots, vous les recrutez où? Parmi les zombies ennemis?
au général cadré en amorce
Vous ne pourriez pas créer des enfants artificiels, comme moi, mais uniquement doués aux arts culinaires? Y'en a marre, plus que marre de ces cuistots de pacotille!

Histoire de rigoler un brin et de faire peur aux deux officiers, Antalmos crée un rayon laser bleu-vert.

L'enfant pointe son regard sur le cigare que le commandant et le général gardent en bouche.
Dans l'instant, les bons gros cigares se transforment en grosses sucettes, à la surprise des deux officiers.

-------------------------------------------------------------

1112    Plan moyen élargi.

En raccord action, les deux officiers, d'un même mouvement, retirent les sucettes de leur bouche pour les déposer sur les tables basses, à côté de verres d'alcool.
Pendant ce temps, toujours dans l'action, Antalmos entame son copieux déjeuner.

Enfant artificiel, pour survivre, Antalmos doit avaler beaucoup de nourriture qui se transforme en puissante énergie à l'intérieur de la mini-usine se trouvant à l'intérieur de son corps synthétique.

Tous les enfants artificiels, plus ils avalent de nourriture, du combustible à leurs yeux, plus ils deviennent puissants.

ANTALMOS POJKAZOV
regardant alternativement les deux militaires, tout en mangeant
Bon! Dites-moi! J'ai surpris la fin de votre conversation en arrivant. Qui dois-je transformer en bestiole peu ragoûtante? Qui vous cause des ennuis? Mais avant tout, pourquoi m'avoir bipé si tôt dans la matinée? Je n'ai aucune mission urgente en ce moment, à part rendre visite à ma psychiatre attitré, que messieurs, je déteste adorablement!
plus déluré
Ce n'est pas elle qui m'empêchera de manger tranquillement.

En prononçant cette phrase, l'enfant artificiel revoit les images amusantes de la veille, ce qui le réjouit.

-------------------------------------------------------------

1113    Plan poitrine sur le commandant Borgov Brejganiev qui réplique, dans l'action, en regardant Antalmos Pojkazov [cadré en amorce]

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
La question concernant votre psychiatre Grosbertha O'Grandpiey, elle n'est pas à l'ordre du jour capitaine des cadets.

-------------------------------------------------------------

1114    Plan cou sur Antalmos Pojkazov, feignant la surprise et questionnant:

ANTALMOS POJKAZOV
feignant la surprise
Ah? Bien! C'est quoi alors?

-------------------------------------------------------------

1115    Plan moyen sur Antalmos Pojkazov et le général Sergueil Pétrovsky. Le général prend un air grave de circonstance, essayant de ne pas montrer sa joie au garçon artificiel promu Maréchal.

LE GENERAL SERGUEIL PETROVSKY
prenant un air grave, d'un ton solennel
Antalmos Pojkazov, matricule AP-1-01, vous n'êtes plus capitaine des cadets de l'armée, depuis, disons, depuis ce matin. Ordre du Tsar!

L'enfant artificiel affiche un visage de quelqu'un de profondément contrarié.

-------------------------------------------------------------

1116    Plan taille. Antalmos questionne, tout en mangeant. Il se tient sur ses gardes, car la vieille, le Tsar avait ordonné le débranchement, donc la mort, de tous les enfants artificiels.

ANTALMOS POJKAZOV
questionnant, visiblement inquiet
Le Tsar a encore formulé l'idée de nous débrancher, moi en premier.
plus taquin
C'est qui, qui va prendre ma place? Un de ma bande des "9"? Si c'est oui, j'espère que le Tsar a choisi mon meilleur ami Krivony Potgorny !

-------------------------------------------------------------

Caméra côté du commandant Borgov Brejganiev

1117    Plan taille. Toujours gardant son sérieux et son air solennel de quelqu'un devant annoncer une mauvaise nouvelle, le commandant Borgov Brejganiev répond dans l'action:

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
Pour le moment, aucun autre enfant, artificiel ou naturel, n'a été choisi pour prendre votre place.

-------------------------------------------------------------

1118    Plan cuisses sur Antalmos Pojkazov dont tout le corps s'illumine. Il prend un air faussement penaud pour questionner le général Sergueil Pétrovsky [cadré en amorce]

ANTALMOS POJKAZOV
dont tout le corps devient lumineux
Quoi alors? J'ai fait une telle grosse bêtise en transformant ma psychiatre en chef, Grosbertha O'Grandpiey en fontaine de pierre,  pour toute la nuit que je me retrouve simple cadet dévolu aux latrines. C'est cela général?

-------------------------------------------------------------

1119    Plan épaules sur le général Sergueil Pétrovsky. Il répond à l'enfant artificiel [cadré en amorce], dans l'action.
LE GENERAL SERGUEIL PETROVSKY
Invitant Antalmos à délaisser son repas
Non Antalmos Pojkazov!  Laisse de côté cet épisode de la psychiatre transformée en fontaine.
amusé
En fait, cela lui allait fort bien ! Au moins, Grosbertha O'Grandpiey avait une certaine allure altière. De plus, i y avait de l'eau fraîche qui sortait de sa bouche, ses narines et ses oreilles.
Invitant par gestes l'enfant artificiel à s'approcher de lui.
Viens par ici, près de moi, mon garçon! Tu ne risques rien!

-------------------------------------------------------------

Caméra côté du général Sergueil Pétrovsky

1120    Plan moyen. Antalmos Pojkazov, très inquiet, rétorque tout en montrant du doigt son déjeuner commençant à refroidir.

ANTALMOS POJKAZOV
très inquiet
Vous allez me débrancher sans me laisser le temps de terminer mon dernier repas, général?
Antalmos, de plus en plus inquiet, s'approche des deux officiers.  Il se tient sur ses gardes, prêt à utiliser ses pouvoirs le cas échéant.

Antalmos dépose son plateau de nourriture sur la table basse située à côté du général Pétrovsky. Ses yeux commencent à former un rayon laser bleu.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté de Antalmos Pojkazov

1121    Plan ½ large. Le commandant Borgov Brejganiev et le général en chef Sergueil Pétrovsky se lèvent d'un même mouvement. Les 2 officiers se mettent au garde-à-vous dans une attitude impeccable.

Croyant sa dernière heure arrivée, Antalmos se recule de quelques pas, délaissant son plateau, tout en rendant le salut militaire.

Le général Sergueil Pétrovsky prend la parole en premier.

LE GENERAL SERGUEIL PETROVSKY
Antalmos Pojkazov, matricule AP-1-01, par ordre impérial de sa majesté le Tsar Nikolaïev Tcharkosky vous êtes promu maréchal des cadets de toutes les armées. Par conséquent, votre solde, vos appartements privés, votre voiture et si vous le désirez, votre chauffeur seront renouvelés. Je vous félicite maréchal.

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
allant serrer les mains de l'enfant
A mon tour, recevez mes sincères félicitations maréchal. Vous avez désormais le plus haut grade qui puisse exister dans les armées.

Antalmos Pojkazov, à cette bonne nouvelle, éteint ses yeux et tout son corps reprend l'apparence de capitaine des cadets de l'armée.

ANTALMOS POJKAZOV
faisant une mine d'éternel étonné
Ah? Oui! Cela consiste en, en quoi le boulot de maréchal ferrant?

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
Mais non mon garçon! Vous n'êtes pas un maréchal ferrant, c'est à dire de quelqu'un s'occupant de ferrer les cheveux! Vous êtes le Maréchal des cadets des armées de l'empire, une distinction que beaucoup vous envieront. En dehors du Tsar Nikolaïev Tcharkosky lui-même, il n'existe pas de plus haut grade!
fixant Antalmos droit dans les yeux.
Content mon garçon?

-------------------------------------------------------------

1122    Plan épaules sur Antalmos qui affiche un large sourire de satisfaction. Néanmoins l'enfant artificiel reste méfiant, cette promotion peut cacher un piège, avec les humains, les mortels comme il dit, il faut s'attendre à tout de leur part.

ANTALMOS POJKAZOV
Rétorquant, content, mais avec réserve
Très content mon commandant. Je suis très content. Bien! Quel est mon ordre de mission, maintenant que me voilà promu maréchal?

-------------------------------------------------------------

1123    Plan moyen sur Antalmos Pojkazov et le commandant Borgov Brejganiev..

Le commandant répond à l'enfant, avec une certaine contrariété bien visible qu'il cache le mieux qu'il peut. En effet, adulte, avec des décennies de carrières militaires derrière lui, le comandant Borgov Brejganiev doit le respect à un gamin artificiel d'une dizaine d'années.

Avec cette promotion, Antalmos Pojkazov est devenu son supérieur hiérarchique, depuis que le Tsar en personne l'a promu maréchal des cadets des armées. Le plus haut grade militaire que même les militaires de carrières n'ont pu obtenir.
Antalmos Pojkazov remarque cette contrariété, mais ne dit rien, laissant le commandant parler. Par bref instant, les yeux de l'enfant s'illuminent, comme si Antalmos s'apprêtait à réduire en cendres le comandant ou le général.

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
avec un brin de contrariété
Maintenant, maréchal Antalmos Pojkazov, vous ne devez plus dire "mon commandant" ou "mon général" Etant donné que vous êtes désormais le pus haut grade existant dans les armées, ce statut vous dispense de ce genre de politesse. Vous pouvez simplement dire, général ou commandant ou même nous appeler par notre nom.

-------------------------------------------------------------

1124    Plan épaules sur le général. Le général Sergueil Pétrovsky enchaîne dans l'action, regardant avec une certaine inquiétude en direction des yeux de l'enfant artificiel, dont les réactions peuvent être aussi brutales que soudaines.

LE GENERAL SERGUEIL PETROVSKY
dans l'action, inquiet
Quant à votre mission, maréchal des cadets des armées, voici.

-------------------------------------------------------------

1125    Plan moyen sur les 2 officiers. D'un commun accord, ensemble, d'une même voix, le général et le commandant ajoutent, en chœur, à l'adresse de l'enfant artificiel [cadré en amorce]:

LE  GENERAL PÉTROVSKY ET LE COMMANDANT BREJGANIEV
ensemble
Les Chinois et les Coréens! Ce sont les Chinois et les Coréens! Nous sommes menacés d'invasion d'un instant à l'autre! Je….

ANTALMOS POJKAZOV
lui coupant la parole dans l'action, voix OFF
Je sais!

Têtes médusées des 2 officiers qui ne rétorquent rien de peur d'être désintégrés sur-le-champ.

-------------------------------------------------------------

1126    Plan ½ large du bureau. Antalmos Pojkazov quitte, provisoirement, son air arrogant pour prendre l'aspect d'un garçon craintif, peureux, malingre.

Antalmos se rétrécit de façon à prendre l'apparence d'un garçon de 5 ou 6 ans au plus, d'apparence enrobée (un peu obèse)
Pour corser son image, Antalmos s'affuble même d'une paire de lunettes à gros foyer avant de rétorquer d'une voix fluette:

ANTALMOS POJKAZOV
aux deux hommes, comme un enfant timide
Je m'en doutais, figurez-vous en ce qui concerne le Chine et la Corée!
avec beaucoup de mimiques, faisant l'idiot
Bien que je ne sois qu'un tout petit garçon, innocent et fragile, comme vous le constatez, bien que je sois doté de pouvoirs surhumains, néanmoins j'écoute la radio et je regarde la télévision. Na!

Comme un gamin colérique qui voudrait un jouet, Antalmos se met à trépigner sur place.

-------------------------------------------------------------

1127    Plan épaules sur le général. Le général Sergueil Pétrovsky affiche une moue figée à la réplique.

Les scientifiques lui avaient certifié, avec contrat à l'appui, que le garçon artificiel n'avait nulle besoin de récepteur radio, encore moins d'un récepteur de TV.

Alternativement il regarde en direction du commandant Borgov Brejganiev et en direction de l'enfant artificiel.

-------------------------------------------------------------

1128    Plan épaules sur le commandant Borgov Brejganiev. Il regarde en direction de Antalmos Pojkazov [cadré en amorce]

Le commandant passe plusieurs fois une main dans son cou et sur son visage, essuyant les gouttes de sueur qui perlent sur sa peau. Visiblement il est très mal à l'aise.

Antalmos [cadré en amorce] ne bouge pas, ne réplique rien.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté de Antalmos Pojkazov
1129    Plan taille. Toujours sous son apparence d'enfant timoré et complexé, Antalmos Pojkazov plonge son regard dans celui du général occupé à rallumer son cigare.

L'enfant ajoute d'une voix assez forte pour rassurer le général.

ANTALMOS POJKAZOV
au général en particulier
Je veux dire, que mon cerveau est capable de décoder plusieurs millions de chaînes TV et de radio. Il suffit que mes oreilles ou mes yeux captent les ondes émises pour que je sois capable d'entendre, de comprendre et de voir toutes les émissions que je traverse en bougeant.

-------------------------------------------------------------

Caméra du côté du général

1130    Plan poitrine. Le général en chef, Sergueil Pétrovsky change de visage, passant de celui d'attristé, inquiet, à celui d'homme sachant contenir une satisfaction certaine.

Le général réplique à l'enfant [cadré en amorce], dans l'action, tout en le regardant manger:

GENERAL EN CHEF SERGUEIL PETROVSKY
Vous m'en voyez rassuré, maréchal des cadets! Finissez votre repas afin que nous puissions discuter, calmement, d'hommes à super-homme!

-------------------------------------------------------------

1131    Plan moyen sur Antalmos Pojkazov et le général Sergueil Pétrovsky qui enchaîne dans l'action, pendant que Antalmos continue son repas:

GENERAL EN CHEF SERGUEIL PETROVSKY
enchaînant dans l'action
Nous discuterons des mesures à prendre concernant nos ennemis chinois, maintenant alliés aux Hindous ainsi qu'aux Japonais!

-------------------------------------------------------------

1132    Plan ½ large sur le groupe. Antalmos redevient lui-même, reprenant son apparence militaire de capitaine des cadets de l'armée, aspect et décorations comprises.

Le garçon se montre très flatté par la  dernière remarque du général.

Se souvenant qu'il vient d'être promus maréchal des cadets des armées, Antalmos Pojkazov change son aspect de capitaine en celui d'un maréchal d'empire.

Le corps de l'enfant artificiel s'affuble d'épaulettes en or, de boutons dorés, bref, tout son corps prend l'aspect d'un costume de maréchal d'empire, du temps de Napoléon 1er.

Le général et le commandant se retiennent de rire, car Antalmos a mélangé les époques, les costumes et les grades. Les 2 officiers ne disent rien de peur d'être réduits en cendres.

Cela flatte toujours l'enfant artificiel, d'être considéré comme super homme, un super héros.
Tout en mangeant avec ses doigts, l'enfant questionne, la bouche pleine et les doigts graisseux.

ANTALMOS POJKAZOV
la bouche pleine, aux 2 officiers
Que puis-je faire pour vous, général Pétrovsky? Transformer les dirigeants chinois, en appétissants sushis? En rouleaux de printemps? Les Hindous en grosses vaches laitières? Les Japonais en homards à la mayonnaise? Commandez messieurs, et je m'occuperai du reste.

-------------------------------------------------------------

Caméra du côté de Antalmos Pojkazov

1133    Plan poitrine. Antalmos ne peut s'empêcher d'éclater de rire, bien qu'ayant la bouche pleine, des pensées plus saugrenues les unes que les autres traversant son esprit artificiel.
bruitages d'une foule de gamins regardant des clowns dans un cirque, tout en riant.

L'enfant artificiel imite les bruits d'une foule de gamins regardant des clowns dans un cirque, tout en riant.

-------------------------------------------------------------

1134    Plan moyen. Dans l'action, le commandant Brejganiev prend la parole pour répliquer assez sèchement, les éclats de rire du garçon continuant de l'exaspérer.

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
dans l'action, exaspéré
Rien de tout cela maréchal Antalmos Pojkazov! Du moins pas pour le moment! Nous verrons plus tard les décisions à prendre. Arrêtez donc ce cirque!

Antalmos arrête ses bruitages de cirque et redevient sérieux.

Dans l'action, le commandant Borgov Brejganiev consulte sa montre, l'heure tourne et aucune décision n'est encore prise au sujet des ennemis de l'Empire.

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
consultant sa montre
Finissez votre repas! Le temps nous est compté!

Le commandant montre quelques signes d'impatience devant l'insouciance de l'enfant artificiel.

Bruitages de la grosse horloge Big Ben (Londres)

Antalmos ne peut s'empêcher, tout en mangeant, d'imiter le carillon particulier de Big Ben (Londres) ce qui énerve les 2 officiers.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté du commandant Borgov Brejganiev

1135    Plan taille sur le commandant Borgov Brejganiev. Devant les yeux étonnés du garçon artificiel [cadré en amorce] le commandant  ajoute plus administrativement:

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
Maréchal des cadets, il est regrettable que vous ne preniez conscience que l'empire, tout entier, est en danger, imminent, de guerre. Le temps nous est vraiment compté. Nous devons prendre des mesures drastiques pour éviter un nouveau conflit à l'échelon mondial.

-------------------------------------------------------------

1136    Plan taille sur Antalmos Pojkazov. Cette réplique n'entame pas l'appétit du garçon. Antalmos Pojkazov semble, aux yeux des deux militaires, se foutre complètement de l'avenir incertain de la nation.

ANTALMOS POJKAZOV
caustique
Messieurs les militaires, vous paniquez pour rien ! Si le temps est compté, c'est du côté de nos ennemis, pas du côté de l' Empire.
fat, imbu de lui-même jouant les gloriole
Messieurs, vous le savez bien ! Je protège l'empire tout entier avec ma bande des " 9 " Vous n'avez rien à craindre de nos ennemis, fussent-ils artificiels comme moi et mes copains !

Antalmos s'illumine en entier, devenant un soleil miniature pendant un très bref instant.

-------------------------------------------------------------

1137    Plan moyen. Dans l'action, le commandant et le général restant silencieux après avoir été aveuglé par le soleil miniature, Antalmos Pojkazov en profite pour avaler, à grosses bouchées, son repas.

De temps à autre il ingurgite quelques goulées de sa boisson encore fraîche qu'il prend plaisir à geler en la fixant intensément.

-------------------------------------------------------------

1138    Plan ½ large. Dans l'action, pendant le temps que Antalmos termine son repas, le général et le commandant se rapprochent l'un de l'autre.

Ils tiennent toujours, chacun, leur verre à la main et le cigare à la bouche.

Une fois, qu'ils se sont rapprochés l'un de l'autre, suffisamment, les deux militaires laissent l'enfant terminer son repas, discutant à voix basse entre eux.

Antalmos remarque le manège, mais ne réplique rien, préférant terminer son repas. Comme il a toujours faim, Antalmos réplique - clone - ses friandises qu'il avale comme s'il n'avait pas mangé depuis des semaines.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté des 2 officiers.
1139    Plan ½ large. Désirant rompre le silence et briser l'atmosphère qui commence à devenir pesant entre lui Antalmos, et les deux officiers, le garçon artificiel reprend la conversation, toujours la bouche pleine.
Antalmos postillonne volontairement, histoire de s'amuser.

ANTALMOS POJKAZOV
la bouche pleine en postillonnant
Alors messieurs les officiers? En arrivant, général, j'ai cru entendre que vous vouliez me poser une question cruciale. Laquelle? Je vous écoute, général!

-------------------------------------------------------------

1140    Plan épaules. Le général en chef, Sergueil Pétrovsky, avant de répondre à l'enfant artificiel, se met à siroter quelques gorgées de son alcool préféré.

Antalmos [hors cadre] s'étant assis à même le bureau du commandant, le général Sergueil Pétrovsky porte son regard dans cette direction.

Dans l'action le général tire quelques bouffées de son cigare récalcitrant, n'arrêtant pas de s'éteindre.

-------------------------------------------------------------

1141    Plan taille sur l'enfant artificiel. Antalmos s'étant confortablement assis sur le bureau du commandant, il laisse ses pieds se balancer dans le vide.

Comme l'attente d'une réponse du général lui paraît trop longue, Antalmos Pojkazov enchaîne la conversation, en prenant un air déluré.

Il parle tout en terminant son repas.

ANTALMOS POJKAZOV
au général, tout en mangeant
Général Pétrovsky, mon temps est précieux, à moi aussi. Venons-en au fait!
avec une lueur démoniaque dans les yeux et voix de circonstance
D'autant plus, général, que je dois rejoindre très rapidement, ma psychiatre préférée. Grosberha O'Grandpiey, pour ne pas la nommer. J'adore la martyriser psychiquement.

Antalmos se mord les lèvres pour ne pas éclater de rire.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté de Antalmos Pojkazov

1142    Plan moyen sur le commandant et Antalmos Pojkazov. Le commandant Borgov Brejganiev prend un air hautain, mais ne prononce pas un mot.

Le garçon enchaîne en fixant le commandant, droit dans les yeux, tout en continuant son repas.

ANTALMOS POJKAZOV
au commandant, tout en mangeant
Commandant! Il faut, qu'avant la fin de la journée, je puisse rendre complètement folle, Grosbertha O'Grandpiey. J'adore m'amuser avec cette pauvre créature! N'est-ce pas commandant?

Un sourire narquois se dessine sur les lèvres de l'enfant artificiel.

Le commandant préfère ne pas relever les dires du gamin.

-------------------------------------------------------------

1143    Plan moyen élargi. La caméra accompagne le garçon dans ses mouvements.

Son repas se terminant, Antalmos Pojkazov [accompagné par la caméra] quitte sa place assise sur le dessus du bureau du commandant - position qu'il avait prise en cours de repas - pour se mettre debout.

Antalmos Pojkazov prend un air compatissant de moine bouddhiste pour ajouter, dans l'action:

ANTALMOS POJKAZOV
air compatissant, comme les moines bouddhistes

En fait, ma psychiatre Grosbertha O'Grandpiey, elle est tellement obnubilée par ses études psychiatriques et les prescriptions de ses médicaments qui rendent les fous plus fous que fous, que j'en arrive à  prendre pitié de sa folle folie doctorale! Bref! Où en étions-nous, messieurs?

Antalmos Pojkazov termine son déjeuner.

Les deux officiers restent silencieux, attendant que le garçon finisse de manger et de boire.

Par gestes, le général fait comprendre au garçon artificiel de terminer avant qu'entamer une conversation sérieuse, à trois.
Avant de reprendre la conversation, Antalmos Pojkazov boit, jusqu'à plus soif, le reste de son gobelet de coca-cola, bien glacé.

-------------------------------------------------------------

1144    Plan épaules sur Antalmos Pojkazov. Ayant enfin terminé son repas, l'enfant artificiel rote plusieurs fois en signe de satisfaction d'avoir bien mangé, tout en se frottant le ventre.

-------------------------------------------------------------

1145    Plan ½ large. Brusquement,  se rendant compte que la psychiatre l'attend toujours dans son bureau, Antalmos Pojkazov regarde l'heure à la grosse pendule murale  et s'inquiète du temps passé.

ANTALMOS POJKAZOV
regardant l'heure et s'inquiétant
Je dois vous quitter, général ainsi que vous, commandant. Je crois que la pauvre créature Grosbertha O'Grandpiey se morfond de m'attendre.

Antalmos attend une réaction des 2 officiers, réaction qui ne vient pas. Il enchaîne dans l'action. :

ANTALMOS POJKAZOV
enchaînant dans l 'action
Surtout, qu'aujourd'hui, jour de grève générale des patients, Grosbertha O'Grandpiey n'aura que moi comme client.
fataliste
C'est la vie! Il faut bien qu'elle justifie le salaire que l'armée lui verse pour me psycha.. caca …

Le garçon fait le fou pendant un bref instant.

Les deux officiers ne bronchent pas, laissant Antalmos se défouler. Eux non plus, ils n'apprécient guère la psychiatre en chef.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté du général Sergueil Pétrovsky.
1146    Plan moyen élargi. Aucun, des deux militaires, ne relève l'affirmation du garçon.
Le général en chef Sergueil Pétrovsky prend la parole, en faisant très attention de ne pas heurter, de front, la sensibilité du garçon artificiel.

GENERAL EN CHEF SERGUEIL PETROVSKY
au garçon
Maréchal Antalmos, s'il vous plait, écoutez-moi attentivement! . Votre nouvelle mission consiste à vous infiltrer dans les rangs ennemis. Principalement en vous intégrant dans tous les états-majors chinois, mais aussi hindous et japonais.

Par jeu, le garçon artificiel fait semblant ne pas comprendre ce qu'on lui dit.

GENERAL EN CHEF SERGUEIL PETROVSKY
au garçon, enchaînant
Votre mission primordiale, maréchal des cadets, sera de récolter toutes les informations stratégiques possibles et nous les communiquer. Nous aviserons, avec nos alliés, des dispositions à prendre en cas de conflit mondial. Néanmoins, à titre non officiel il vous est recommandé d'infiltrer les lignes zarkoziennes de la France, en priorité des priorités.

-------------------------------------------------------------

1147    Plan cou sur le visage de Antalmos Pojkazov qui affiche une mine d'éternel étonné. Antalmos, dans l'action, questionne :

ANTALMOS POJKAZOV
dans l'action
Les lignes zarkoziennes européennes? Je croyais ces gens-là, nos alliés.

-------------------------------------------------------------

1148    Plan épaules sur le Général en chef Sergueil Pétrovsky qui enchaîne dans l'action, en  regardant en direction de l'enfant artificiel [cadré en amorce]

GENERAL EN CHEF SERGUEIL PETROVSKY
Mon garçon, ceci n'est pas ton affaire! Crois-moi! La politique politicienne n'est pas de ton ressort! Contente-toi d'agir comme militaire au titre de maréchal des cadets et laisse les adultes s'occuper de la politique.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté de Antalmos Pojkazov

1149    Plan moyen. La caméra accompagne l'enfant artificiel dans ses déplacements. Dans l'action, pendant que le commandant Borgov Brejganiev parle, Antalmos qui a terminé son repas, se rend compte des déchets qu'il a laissé sur son plateau " Mac'Do "

L'enfant commence à plier les emballages de carton et papier de façon à ne faire qu'un petit tas.

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
à la suite du général, paternaliste
Pour cela, mon garçon, si vous acceptez, vous pourrez prendre tous vos copains, qui avec vous, forment la bande des " 9 " Vous ne serez pas de trop, à 9 enfants artificiels, pour mener à bien cette mission.

Antalmos Pojkazov s'arrête un instant de bouger, regardant en direction des deux officiers.

-------------------------------------------------------------

1150    Plan ½ large. À peine le commandant a t'il terminé de parler que Antalmos, se transforme en un grand incinérateur de déchets.

Bruitages d'un incinérateur de déchets

Saisissant le tas de déchets il le rentre dans sa bouche grande ouverte transformée en entrée d'incinérateur.
Il laisse le plateau, Mac'Do,  intact.

Une fois les déchets entrés à l'intérieur de lui-même, Antalmos pousse un grand rôt, avant de faire sortir une énorme flamme par sa bouche.

Les déchets étant désintégrés à l'intérieur de son corps artificiel, Antalmos Pojkazov reprend le cours de la conversation.
Il réplique d'un air narquois.

ANTALMOS POJKAZOV
narquois au commandant
Si chaque humain organique pouvait faire la même chose que moi, enfant artificiel, sûr, commandant, que le problème concernant les déchets humains ne se poserait plus aussi crucialement.
devant les têtes médusées des 2 officiers, il se reprend
Je veux dire, de façon, de manière aussi cruciale!
au général
En partant, je repasserai rapporter ce plateau au Mac'Do! Ne vous en faite pas mon général, je suis pour le respect de la nature.

GENERAL EN CHEF SERGUEIL PETROVSKY
Maréchal des cadets, consentez-vous à accepter cette nouvelle mission?

L'enfant artificiel reprend son aspect normal de maréchal des cadets des armées. Il arrête ses bruitages d'incinérateur.
Néanmoins il ne peut s'empêcher de s'affubler de décorations militaires fantaisies.

-------------------------------------------------------------

1151    Plan rapproché sur Antalmos Pojkazov avec amorce du général Sergueil Pétrovsky. Le gamin hoche plusieurs fois la tête, de façon affirmative, pour répondre oui.

Le général prend le temps de tirer une bonne bouffarde de son cigare, boire une gorgée de son alcool, avant de poursuivre d'un air sérieux, comme si l'avenir du monde en dépendait immédiatement.

GENERAL EN CHEF SERGUEIL PETROVSKY
Cette mission est classifiée top secret défense. Dans le cas où vous seriez capturés, vous-même ou l'un de vos compagnons, pour raison d'état, le gouvernement tsariste et bien sûr, les états-majors des armées, déclareront ignorer tout de votre mission. Vous serez seuls, totalement seuls en territoires ennemis. Nous ne pourrons vous secourir, pour raisons d'état!

-------------------------------------------------------------

1152    Plan taille sur Antalmos Pojkazov.
Avec un certain aplomb, l'enfant artificiel rétorque en regardant le général en chef [hors champ] droit dans les yeux.

ANTALMOS POJKAZOV
effrontément
Général Sergueil Pétrovsky, je suis déjà seul. Vous savez bien! Non pas que je n'ai pas de famille nourricière! Mais bien que je suis vraiment le seul, à ma connaissance, à posséder des pouvoirs surnaturels aussi puissants.

Accompagné par la caméra, Antalmos Pojkazov se rapproche du général, tout en parlant.

ANTALMOS POJKAZOV
effrontément, enchaînant
Vous savez ce que j'aimerai bien, en échange de cette mission?

-------------------------------------------------------------

1153    Plan moyen sur le groupe formé par l'enfant artificiel et les 2 officiers. Pendant un bref instant, reprenant son apparence de petit garçon clown, l'enfant se montre nostalgique.

Dans l'action, le commandant Borgov Brejganiev réplique, paternel:

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
très paternel
Non! Mais dites toujours maréchal Antalmos Pojkazov. Nous verrons si nous pouvons satisfaire à votre demande.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté de Antalmos Pojkazov.

1154    Plan poitrine sur l'enfant artificiel. Antalmos, soudain, devient triste. Il éprouve comme une sorte de vague à l'âme. Son regard se perd dans le lointain. Visiblement on remarque qu'il souffre d'un manque d'amour, d'un manque d'affection. Nostalgique, presque à pleurer, Antalmos enchaîne d'une voix cassée.

ANTALMOS POJKAZOV
nostalgique, d'une voix cassée
J'aimerai avoir une vraie famille à moi! De vrais parents comme tous les petits garçons du monde. De vrais parents qui seraient ma vraie famille. Pas une famille nourricière ou une famille d'accueil. En fait, j'aimerai qu'une bonne fée me transforme, comme çà, en véritable petit garçon humain. Un petit garçon comme tous les autres petits garçons!

-------------------------------------------------------------

1155    Plan cou sur l'enfant artificiel. Antalmos se met à verser quelques larmes, bien vite séchées par la chaleur de sa peau artificielle.

-------------------------------------------------------------

1156    Plan rapproché sur les 2 officiers. Stupeur! Le commandant et le général ne s'attendaient pas à une telle demande de la part d'un enfant artificiel, entièrement conçu et fabriqué en laboratoire.

Pendant que le garçon [cadré en amorce] pensif, nostalgique, continue de verser des larmes, le général se penche à l'oreille du commandant pour lui susurrer:

GENERAL EN CHEF SERGUEIL PETROVSKY
au commandant, en susurrant
C'est cela, votre arme de choc, soit disant invincible, insensible à toutes formes d'émotions humaines? Le gouvernement a besoin de vraies machines de guerre sous forme de soldats enfants, pas de machines dotées d'une quelconque sensiblerie.

-------------------------------------------------------------

1157    Plan poitrine sur les 2 officiers. Dans l'action, en chuchotant à l'oreille du commandant, le général enchaîne d'un ton sec. Le général est visiblement très contrarié par le fait que l'enfant artificiel éprouve des sentiments tout à fait humains.

GENERAL EN CHEF SERGUEIL PETROVSKY
au commandant, en murmurant, très contrarié
Nos prototypes sont conçus pour tuer, sans état d'âme, pas pour éprouver des sentiments, ni à plus forte raison, pour pleurer!
plus sec
Que faites-vous des dizaines de milliards engloutis dans ce projet?

Le commandant Borgov Brejganiev se sait quoi répondre. Il préfère garder le silence et observer l'enfant artificiel [hors cadre]

-------------------------------------------------------------

Caméra côté des 2 officiers
1158    Plan moyen élargi sur le groupe. Le commandant Brejganiev reste un moment indécis.
Le général l'a pris de cour avec ces insinuations. Le commandant ne sait pas quoi répondre, ce que remarque le garçon.
Antalmos ébauche un bref sourire narquois, comme si sa nostalgie, sa sensiblerie, cela n'était que pure comédie.
Les deux officiers ne remarquent pas le changement de comportement du garçon, qui d'attristé, de nostalgique passe à dominateur.

-------------------------------------------------------------

1159    Plan américain sur l'enfant artificiel. Sachant que l'armée peut décider, à n'importe quel moment, de le détruire, toujours pour ces fumeuses raisons d'état, oubliant sa sensiblerie, Antalmos Pojkazov reprend son apparence d'effronté arrogant. Parlant fort, l'enfant artificiel rétorque, très arrogant, aux deux officiers:

ANTALMOS POJKAZOV
aux deux militaires, très arrogant
Messieurs, avouez-le, je vous ai bien eu! Hein! Vous croyez que j'étais devenu sensible, mou et surtout nostalgique? Oui, je sais! Je ne suis qu'une machine à tuer! Je sais que je suis entièrement synthétique! Aucune fée ne me transformera un jour en vrai petit garçon.

-------------------------------------------------------------

1160    Plan d'ensemble. Dans l'action, Antalmos Pojkazov enchaîne avec un certain aplomb en s'adressant au général.

ANTALMOS POJKAZOV
au général, avec aplomb
Général, cela sert, les cours de théâtre! Si j'ai réussi à vous leurrer, il me sera d'autant plus facile de le faire une fois introduit dans les cadets des armées chinoises et coréennes.
regardant l'heure à la pendule, dans l'action
Il faut vraiment que je me sauve! Grosbertha va devenir une grosse Bertha à force de m'attendre.
taquin, au commandant
N'est-ce pas commandant Brejganiev?

Bruitages des beuglements d'une vache

Dans l'instant, Antalmos Pojkazov se transforme en une énorme vache, un bref moment pour enchaîner dans l'action:

ANTALMOS POJKAZOV
dans l'action, en vache
Déjà que de caractère c'est une vraie vache, d'ici qu'elle devienne une laitière!

-------------------------------------------------------------

Caméra côté de Antalmos transformé en vache
Imitation des tirs du gros canon allemand nommé "Bertha" (1940)
1161    Plan rapproché sur la vache Antalmos. Ayant fini de parler et de se prendre pour une grosse vache laitière, avec sa bouche, le garçon  imite le bruit d'un gros canon, la fameuse " Bertha " de l'armée allemande de 1940 en train de tirer des obus.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté du commandant Borgov Brejganiev

1162    Plan américain sur le commandant Brejganiev qui regarde en direction du général Sergueil Pétrovsky [cadré en amorce]

Juste à ce moment précis, le téléphone portable du commandant se met à sonner.
Le commandant tire son téléphone cellulaire d'une des poches de son uniforme.

Tout en surveillant du coin de l'œil Antalmos Pojkazov [hors cadre]  le commandant consulte sur son écran tactile, qui lui envoie un message. Le commandant lit le message et manque d'éclater de rire.

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
à Antalmos[hors cadre]
Un instant maréchal Antalmos Pojkazov! Ceci est un message sms qui vous concerne personnellement.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté de Antalmos Pojkazov

1163    Plan cuisses. Se transformant en statue vivante, Antalmos attend que le commandant [cadré en amorce] prenne connaissance du contenu de  son message.

-------------------------------------------------------------

1164    Plan épaules sur le général Sergueil Pétrovsky. Dans l'action, en attendant que le commandant [hors cadre] termine de lire son message et que le maréchal Antalmos Pojkazov [cadré en amorce] arrête de jouer à la statue vivante, le général tire quelques bonnes bouffées de son cigare.

Il délaisse son verre d'alcool, provisoirement.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté du Commandant Borgov Brejganiev

1165    Plan moyen élargi. Après avoir lu le message, le commandant, regarde le garçon tout en lui montrant l'écran.
Le commandant prend un air amusé pour dire au garçon artificiel:

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
Antalmos Pojkazov, maintenant, ce n'est pas la peine de retourner à l'unité militaire psychiatrique, pour votre consultation du jour.

Dans l'action, prenant un air penaud d'enfant coupable de quelque chose, Antalmos Pojkazov questionne d'une toute petite voix fluette:

ANTALMOS POJKAZOV
faisant l'étonné, voix fluette
Ah! Pourquoi? Qu'est-ce qui se passe là-bas, commandant?

-------------------------------------------------------------

Caméra côté de Antalmos Pojkazov

1166    Plan moyen élargi. Le commandant Borgov Brejganiev regarde, d'un air fort sévère d'enquêteur, le garçon artificiel qui feint de ne pas connaître la réponse.

Étant donné que maintenant Antalmos Pojkazov, promus maréchal des cadets des armées, est plus gradé que lui, le commandant, tout en sermonnant l'enfant, prend un ton emphatique, diplomatique.

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
très sévère, comme un enquêteur questionnant un suspect
Comment osez-vous me poser cette question, maréchal? Vous devez le savoir! Bref! Votre psychiatre en chef, tant aimée, Grosbertha O'Grandpiey, elle vient d'être admise d'urgence en salle de repos. Le médecin-chef militaire a placé la psychiatre sous puissants sédatifs!
regardant l'enfant droit dans les yeux
Qu'avez-vous à répondre, maréchal des cadets des armées?

-------------------------------------------------------------

1167    Plan taille sur l'enfant artificiel. Antalmos Pojkazov, qui sait parfaitement qui a fait cela, prend néanmoins un air penaud d'éternel étonné, pour répliquer d'une voix cassée:

ANTALMOS POJKAZOV
faussement étonné, penaud
Qu'est-ce que j'ai encore fait?
au général
Général! Vous êtes témoin! Je n'ai rien pu faire, puisque je causais avec vous et le commandant!
prenant un air penaud d'enfant accusé à tort
Ce n'est pas moi! Je n'ai rien fait!

L'enfant artificiel fait semblant de bouder dans son coin.

-------------------------------------------------------------

1168    Plan épaules sur le garçon artificiel, qui enchaîne dans l'action, en prenant les allures d'un enfant sans cesse battu. Il est aux abois, faisant semblant de regarder vers les deux officiers [cadrés en amorce]

ANTALMOS POJKAZOV
prenant un air d'enfant sans cesse battu
Évidemment, dès qu'il y a une conne connerie de faite, c'est à moi que les états-majors s'en prennent. Ras-le-bol!
plus véhément
C'est du pur racisme. Je sais que je suis un non-humain, que je suis totalement artificiel! Ce n'est pas la peine de vouloir m'humilier!

-------------------------------------------------------------

Caméra côté des deux officiers
1169    Plan moyen élargi. Tout en répondant, dans l'action, à Antalmos Pojkazov, le commandant passe son téléphone cellulaire au général en chef Sergueil Pétrovsky, afin qu'il puisse lire le message en question.
Tout en lisant le message sms en même temps que le général, le commandant commente:

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
comme un procureur accusateur
Oh! Presque rien! Déjà qu'hier après-midi, en fin d'après-midi, tu as transformé Grosbertha O'Grandpiey en une statue aquatique. Elle a attrapé un sacré rhume d'avoir eu les pieds dans l'eau toute la nuit. Et cette fin de matinée, pendant que tu déjeunais tranquillement, en notre compagnie, Grosbertha O'Grandpiey, ta psychiatre, ton amour de psychiatre comme tu dis, s'est débattue avec acharnement contre des piles de dossiers, des classeurs sans oublier tout le mobilier. Terrorisée, elle a hurlé à en perdre la voix jusqu'à ce que quelqu'un l'entende et lui porte secours.

ANTALMOS POJKAZOV
sans se dégonfler
Pure routine routinière!

GENERAL EN CHEF SERGUEIL PETROVSKY
très contrarié, dans l'action,  sévère
Passe encore que tu fasses bouger toutes sortes d'objets pour apeurer ta psychiatre adorée, mais, avais-tu vraiment besoin de faire venir une bande d'énormes crocodiles voulant la déguster?

Le général en chef, qui s'imagine la scène de la pauvre psychiatre, fait d'énormes efforts pour ne pas éclater de rire.

Le commandant, quant à lui, se donne un air très sévère de contenance, se mordant les lèvres pour ne pas rire.

-------------------------------------------------------------

1170    Plan ½ ensemble du groupe.
Antalmos se force de ne pas éclater de rire, en pensant à la psychiatre aux prises avec les énormes crocodiles, ainsi qu'avec

les divers objets, de son bureau, animés d'une vie propre.
Par gestes comme un mime, sans dire un mot, Antalmos Pojkazov essaie de faire comprendre, aux deux militaires, qu'il ne se sent pas responsable de cet incident.

Le commandant, dans l'action, reprend la parole et enchaîne d'un ton retenu de remontrance, surtout que les yeux de l'enfant artificiel commencent à se rallumer:

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
dans l'action, d'un ton retenu de remontrance

Antalmos Pojkazov, maréchal des cadets, est-ce que tu te souviens de tous les dossiers et classeurs, qui sont dans son bureau, sans parler du mobilier de l'époque Victorienne?

-------------------------------------------------------------

Caméra côté de Antalmos Pojkazov
1171    Plan cuisses sur Antalmos.
Antalmos Pojkazov, tout en répliquant, reprend son aspect militaire de maréchal des cadets des armées, uniforme, insignes et décorations compris.

ANTALMOS POJKAZOV
Oui commandant! Néanmoins, je ne vois pas le rapport, commandant avec ce que vous semblez me  reprocher!

-------------------------------------------------------------

1172    Plan taille sur le commandant. Le commandant répond à l'enfant artificiel comme un père à son fils.
COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
Qui détient le pouvoir absolu de donner vie à des objets inanimés? N'est-ce pas toi, maréchal des cadets? Antalmos! Est-ce toi qui as fait cela? Donnez vie à des objets inanimés ?

-------------------------------------------------------------

1173    Plan épaules sur le garçon. Antalmos se défend, tâchant de remettre la faute sur ses copains.
ANTALMOS POJKAZOV
Je ne suis pas le seul, commandant! Nous sommes 9, vous le savez!

-------------------------------------------------------------

1174    Plan épaules sur le commandant.
Le commandant réplique dans l'action d'un air fourbe, accusateur, voulant que l'enfant artificiel reconnaisse son méfait.

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
Mais qui déteste autant, Grosbertha O'Grandpiey, au point de vouloir la rendre plus folle que folle? N'est-ce pas vous?

-------------------------------------------------------------

1175    Plan moyen élargi sur le groupe. Dans l'action, sans répliquer quoi que ce soit, le garçon artificiel se contente de hausser plusieurs fois les épaules.

Histoire de dire qu'il n'est pas d'accord, Antalmos allume fortement ses yeux de façon plus à faire peur aux 2 officiers qu'à vouloir les éblouir.

Remarquant que la conversation avec le garçon tourne court, le général en chef, Sergueil Pétrovsky se lève.
Le général, désirant que Antalmos retourne à d'autres occupations dit à l'enfant, tout en prenant un ton emphatique, diplomatique, pour parler Antalmos ayant toujours ses yeux allumés..

LE GENERAL EN CHEF, SERGUEIL PETROVSKY
en se levant, d'une voix diplomatique
Maréchal des cadets des armées, vous pouvez disposer si vous le désirez! Nous-nous reverrons à mon  QG dès votre retour ce soir, à 19 heures précises, comme convenu, si, évidemment, vous voulez bien accepter ce rendez-vous.

Antalmos acquiesce d'un bref signe de tête.

Pendant que le général enchaîne dans l'action, l'enfant artificiel change d'aspect, passant de maréchal des cadets à son aspect favori, clown de cirque.

LE GENERAL EN CHEF, SERGUEIL PETROVSKY
congédiant l'enfant d'un geste de la main
Maréchal Antalmos Pojkazov, nous vous laissons quartier libre pour la fin de votre après-midi. Vous pouvez faire ce que vous voulez jusqu'à ce soir!

-------------------------------------------------------------

1176    Plan rapproché sur le groupe. Pour une fois, Antalmos Pojkazov exécute, sans rechigner, un garde-à-vous impeccable ainsi qu'un salut militaire tout ce qu'il y a de plus officiel.

ANTALMOS POJKAZOV
dans un parfait salut militaire
Merci général. Merci commandant.

LES 2 OFFICIERS
ensemble, d'une même voix
C'est nous qui vous remercions, maréchal des cadets de l'armée.

Antalmos Pojkazov éteint ses yeux.

Dans l'action, il fait surgir du néant sa fameuse valise fourre-tout, sa casquette à ventilateur ainsi que sa canne.
Il s'affuble de son gros nez rouge qui, pour l'occasion, clignote comme une guirlande de Noël.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté des deux officiers
1177    Plan large. Le garçon disparaît dans l'instant, aux yeux des deux militaires en se dématérialisant.

Devenu invisible et immatériel, l'enfant artificiel ne peut s'empêcher de pousser - en OFF depuis l'au-delà - ses ricanements lugubres. Aux ricanements, Antalmos ajoute les sinistres bruits d'un boulet, attaché à une chaîne, que quelqu'un traîne sur le sol carrelé d'un château hanté.

bruits d'un boulet, attaché à une chaîne, traîné sur le sol d'un château hanté. Le bruitage dure quelques instants.

Les deux officiers, habitués à ce genre de farce de la part de Antalmos, ne prêtent guère attention aux bruits et ricanements de spectraux.

-------------------------------------------------------------

1178    Plan rapproché. Le plateau " Mac Do ", que l'enfant artificiel avait utilisé pour déjeuner, suit de très peu Antalmos Pojkazov dans l'au-delà.

-------------------------------------------------------------

1179    Plan rapproché. Les deux officiers, le commandant et le général, se regardent d'un air " entendu " ce qui en dit long sur leurs pensées respectives.

Néanmoins ils n'osent encore parler à voix haute, tant que les bruits de hantise se font entendre, signe que Antalmos est encore présent, bien qu'invisible et qu'il les écoute.

-------------------------------------------------------------

1180    Plan taille sur le commandant. La caméra accompagne le commandant dans ses mouvements.
Le commandant Borgov Brejganiev quitte sa place actuelle pour se diriger vers le général en chef, pendant que ce dernier lui dit, en parlant assez fort à l'oreille, à cause des bruitages et boucan  infernal d'outre-tombe du garçon ricaneur:

LE GENERAL EN CHEF, SERGUEIL PETROVSKY
à l'oreille du commandant
Il me semble que notre maréchal des cadets soit tombé dans le piège que nous lui avions tendu. En effet, l'envoyer s'infiltrer parmi les lignes ennemies, il n'y avait pas meilleure façon de nous débarrasser de lui et de sa bande des 9 du même coup. Et cela, sans perdre la face et sans soulever un tonnerre de protestations de la part des populations, des médias, ainsi que de nos élus.

-------------------------------------------------------------

1181    Plan ½ ensemble. Brusquement, les bruitages, ricanements et autres provenant d'outre-tombe disparaissent, laissant place à un silence, un calme olympique.

Silence de très courte durée. 2 gros ânes, très vieux, à barbichette colorée, font irruption dans la pièce.

Chacun des ânes, déguisés en officiers, décorations comprises, porte le nom, l'un du général en chef Sergueil Pétrovsky, l'autre du commandant Borgov Brejganiev.

fin du bruitage, des ricanements,  du boulet et de la chaîne sol château hanté,

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
au général
Votre plan diabolique est fort bien construit, bien amené, mon général. Néanmoins, avec Antalmos Pojkazov et sa faculté de lire nos pensées, je suggère que nous continuions à nous méfier et à nous protéger.

Le général en chef approuve d'un très léger signe de tête, tout en regardant l'âne portant le nom du commandant. Il se retient de rire.

-------------------------------------------------------------

1182    Plan large. Semblant être d'accord, l'un et l'autre, selon ce point de vue, les deux hommes s'adressent un salut militaire protocolaire.

Remarquant les verres presque vides, le commandant Borgov enchaîne dans l'action d'une voix plus claire, Antalmos Pojkazov étant définitivement retourné à son occupation précédente, à plusieurs dizaines de kilomètres de l'endroit.

COMMANDANT BORGOV BREJGANIEV
Affable, rassuré
Un autre verre, mon général?

LE GENERAL EN CHEF, SERGUEIL PETROVSKY
Bien volontiers, commandant. Un autre cigare, moins récalcitrant que celui-ci, me ferait tout autant plaisir.

-------------------------------------------------------------

Caméra côté du commandant
1183    Plan moyen. La caméra accompagne le commandant dans son déplacement.

Le commandant quittant le général, se dirige vers la partie de sa bibliothèque personnelle dans laquelle, une armoirette [très petite armoire] secrète contient divers alcools et liqueurs.

Musique du film

DISSOLVE [FONDU-ENCHAINE]

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

53.ANTALMOS CHERCHE QUELQUE CHOSE
Musée de plein air de l'aviation russe
Ext/Nat. - Tarmac - Jour -
Exposition de vieux avions déclassés sur diverses parties de terrain

Deuxième jour de l'histoire
10 h

Characters [personnages]
Antalmos Pojkazov
Dimitrai Poutiniev
Sashai Dimitrov
Reine Polsky

Bruitages divers d'un musée de l'air. Avions au sol, avions en vol, promeneurs divers et musique de film.

Caméra côté des 4 enfants
1184    Plan moyen serré. La caméra accompagne les 4 garçons artificiels. Ils se promènent sur le tarmac d'un vieux musée de l'aéronautique russe.

Antalmos Pojkazov est en compagnie de 3 de ses copains formant la bande de " 9 " Il y a Dimitrai Poutiniev, Sashai Dimitrov et enfin Reine Polsky. Les 4 gamins arpentent le tarmac d'un vieil aérodrome transformé en musée de l'air.

-------------------------------------------------------------

1185    Plan moyen élargi. La caméra accompagne les 4 garçons dans leurs mouvements et déplacements.

Bien qu'intégralement nus, les quatre garçons, en mission, donnent l'illusion de porter des vêtements militaires d'été, en raison de la pesante canicule.

Antalmos a pris l'aspect de maréchal des cadets des armées, décorations comprises.

Ses trois copains ont pris les aspects de généraux des cadets des armées, eux aussi décorations comprises.
Dimitrai Poutiniev est général des cadets de l'armée de Terre. Sashai Dimitrov est général des cadets de la marine. Quant à Reine Polsky, il est général des cadets de l'armée de l'air.

-------------------------------------------------------------

FIN PREMIER EXTRAIT DU SCRIPT

Posté par adamiqueproduct à 15:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Mon CV actuel

Mon C.V

 

Jacques Marie Julien LAGARRIGUE,

Né le vendredi 26 avril 1946 à 22h10

Lieu de naissance: TERVILLE (57) FRANCE

Marié, 3 enfants et 4 petits-enfants

Adresse actuelle :

14, Lotissement la Thomaillet

77320 – Saint Barthélemy

FRANCE

Contact :

jacqueslagarrigue@free.fr

JacquesLagarrigue@hotmail.fr

adamiqueproduction@gmail.com

 

Mon Blog : http://www.AdamiqueProduction.blogspot.com

 

AUTEUR - DIALOGUISTE - RÉALISATEUR - COMÉDIEN.

Depuis 2003: Coproducteur et Cofondateur de la Sarl ADAMIQUE PRODUCTION.

Passionné depuis son tout jeune âge par la science-fiction, le fantastique, l'auteur débuta en écrivant, à l'âge de 12 ans, par une science-fiction nommée: LA ROUTE DES ÉTOILES.

Par la suite, il s'arrêta d'écrire, désirant devenir comédien. C'est ainsi qu'il fit ses premiers pas "d'artiste" dans les films suivants, en ayant pris le pseudonyme de: "Prince des Étoiles"

Commença à " monter " sur les planches dès l'âge de 6 ans, lors d'un gala scolaire.

Joua ensuite, comme acteur de complément, dans les films suivants:

«  LE CHAT « produit par LIRA FILM.

« LA COMMUNALE » produit par la CAPA (SA)

«  RAPTURE » produit par la 20 Th Century Fox.

« ILS ONT VU - ILS ONT ÉCRIT » produite par l'O.R.T.F.

«  LES ROIS MAUDITS » produit par l'O.R.T.F, première version TV (en N & B)

Dans le même temps, l'auteur prenait de cours de comédie, à l'ÉCOLE du Spectacle, dirigé par Roland Jouve. Il s'inscrit aussi la Scola Cantorum comme comédien lyrique, avant de poursuivre ses études à l’ECOLE ARTISTIQUE DU SPECTACLE, à l'époque dirigée par une charmante dame. L'école était située juste au-dessus de l'ancienne piscine de la rue Tilsit. (Je chantais dans le registre des barytons)

Puis, désirant réaliser ses propres films, l'auteur fit des études cinématographiques comme Auditeur libre à l'IDHEC et simultanément au C.I.C.F (Conservatoire Indépendant du Cinéma Français)

L'auteur finit par s'inscrire à l'UNIVERSITÉ VINCENNES - PARIS VIII où il obtient une licence d'Études Cinématographiques et Audio-Visuelles.

Entre temps, l'auteur s'étant spécialisé dans les scénarios destinés tant au cinéma qu'à la télévision, écrivit:

" LE BOUQUET MAGIQUE DU PETIT CLAUDE " [film réalisé en 8mm puis agrandit en 16mm]

" NOUS LES CLODOS " [film réalisé en 16mm]

"ALAIN, L'INCONNU DU 25 DÉCEMBRE" (Voir Technicien du Film numéros 143 et 144)

"ET SI DÉJÀ ILS ÉTAIENT PARMI NOUS"

"LE MYSTÈRE DU MONSTRE"

"DERNIER JOUR"

"LE NOËL DE DEUX ORPHELINS" qu'il réalisa dans le cadre d'études universitaires. [film tourné en S8 m puis agrandit en 16mm]

"LA ROUTE DES ÉTOILES" nouvelle version.

"UN NOËL DRAMATIQUE" devant être produit par D-2-C Conseil.

"APOCALYPSE SELON PHARAON" (voir le Technicien du Film de l’époque)

"DIVIN NOËL POUR KEVIN et CHRISTOPHER"

"AMOUR IMPOSSIBLE"

Produit un court métrage en 1898 en fondant "PLANÈTE PRODUCTION" un collectif de Production de Cinéma Libre.

LES AVENTURES DU PETIT CLAUDE (déposé au registre public du C.N.C, immatriculé 49.020) qui est devenu entre temps "ET SI DÉJÀ ILS ÉTAIENT PARMI NOUS" (voir le FILM FRANÇAIS N° 1924)

Cela ne l'empêcha pas de rentrer à TIRAGE 16 comme stagiaire (développement/tirage de films 16 m/m)

L'auteur est aussi titulaire d'un BREVET d'INVENTION n° 89 15 245 délivré par l'I.N.P.I (Institut National de la Propriété Industriel) concernant des enceintes acoustiques à tuyaux.

Tout en continuant d'écrire, l'auteur changea radicalement de "secteur" en entrant à la Marine Nationale, d'abord comme secrétaire-comptable pour terminer comme bureauticien -informaticien.

1892: Ayant dû quitter la Marine Nationale, après une longue maladie, l'auteur commença à réaliser un court-métrage intitulé: L'ESPÉRANCE. (en 1894)

Après une semaine de tournage, l'auteur - réalisateur dû abandonner pour raisons techniques. (détérioration de matériel)

 

Le "démon de la scène" étant revenu le visiter, l'auteur - réalisateur entra en 1895 dans une troupe théâtrale locale, le THÉÂTRE DE L'ÉDEN dirigé depuis par le metteur en scène Katia Forêt.

Comme ARTISTE, l'auteur s'est produit régulièrement en public dans diverses saynètes.

 

2003: produit et réalise pour la Sarl EPA (ÉDITIONS PRODUCTIONS ADAMIQUES) un court métrage intitulé: " ADIEU MES FRÈRES " Une histoire se déroulant lors de l'exode pendant la seconde guerre mondiale, avec sa fille Isabelle dans l'un des rôles principaux.

" ADIEU MES FRÈRES " film écrit et réalisé par l'auteur [tourné en SVHS puis transféré en numérique.] [Ruches toujours disponibles en vu re-montage]

Maintenant l'auteur commence à publier et diffuser ses livres sous le label de "Sarl E.P.A - Éditions Productions Adamiques" en espérant pouvoir régulièrement vous présenter ses œuvres antérieures remises au goût du jour.

Achève d'écrire et édite son premier roman: " DJOËL EZMANNOUËL L'ENFANT PROTOTYPE NOUDAÏK GLOBUVIOLET " mise en vente depuis décembre 2005 sur le site Internet de E.P.A. [retiré de la vente par l'auteur] Film de science-fiction de 180 minutes.

2006: termine d'écrire le scénario et prépare le tournage d'un téléfilm, pour la Sarl E.P.A (Éditions Productions Adamiques) en co-financement avec TVSF (Télévision Sans Frontière) Le projet est abandonné, faute de moyens financiers suffisants et de partenaires.

2006 La Sarl EDITION PRODUCTION ADAMIQUE au capital de 8900 Euros devient Sarl ADAMIQUE PRODUCTION au capital de 45000 Euros. Le siège social demeure toujours à Mouroux {89120}, en France, au 1338 Av du Général de Gaulle.*

2007-2008 (décembre) commence à écrire la pièce Garigougou et Bertho Grandpiey et enchaîne les premières répétitions.

2008-209 L'auteur atteint d'un problème pulmonaire et cardiaque ne peut plus jouer sur scène. Il abandonne le théâtre. Il ré-écrit la pièce théâtrale, puis il projette d'en faire un long métrage.

2009-2011 à maintenant Mise en chantier d'un nouveau projet de film, script en cours de finition, ANTALMOS POJKAZOV vs GROSBERTHA O'GRANDPIEY. (film ou téléfilm de fiction de 240 minutes - 4 heures ) (voir les extraits sur le blog)

*Le siège social, de la Sarl ADAMIQUE PRODUCTION, est transféré à 2, avenue Kléber, à Pantin.

Des extraits de ce script se trouvent à l'adresse du blog :

http://www.AdamiqueProduction.blogspot.com

 

Quelques extraits du script " Djoël Ezmanouël

Caisses spectacles: CANRAS -CAPRICAS -IRECAS - CONGÉS SPECTACLES n° A 224664.

Inscrit dans " L’ANNUAIRE PROFESSIONNEL DU BELLEFAYE " depuis…. 1968! [comédien et technicien]

 

Parcours militaire

Préparation militaire aux Cadets de l’ Armée (Fort de Vincennes) dans l’Aviation. Réformé sur pièces, cause de maladie.

 

Parcours professionnel, dans le désordre

Acteurs de compléments dans différents films et émissions TV

TERMATUBE 0 St Maurice (comme secrétaire)

TIRAGE 16 à Joinville le Pont (comme tireur de film 16mm )

MINISTERE DE L’INTERIEUR [comme caissier au magasin]

MARINE NATIONALE (Ministère de la Marine – Paris)

MARINE NATIONALE (Etablissement des Constructions Navales – DCN-DGA)

MARINE NATIONALE (Agence Comptable des Services Industriels de l’Armement)

 

Actuellement : reconnu invalide du travail à 80%, à titre définitif.

 

Diplôme Universitaire : Licence en filière AUDIOVISUEL-CINEMA

 

Université : Vincennes Paris VIII – Saint Denis [promotion 1980]

 

 

 

 

Posté par adamiqueproduct à 14:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]